Conseil de juillet et contournement sud

Séance du conseil municipal sans surprises.Oh là là !

Présentation de l’AFAO par une jeune fille dont le frère souffre de cette maladie : l’atrésie de l’œsophage. La municipalité a voté le don du fruit des prélèvements sur les expositions du cuvier à cette association représentant plus de 430€.Cour

Présentation d’un rapport (sans vote) sur l’assainissement avec l’annonce de rupture unilatérale du contrat nous liant à la métropole pour le traitement des eaux usées de la commune Maladequi s’y déversait pour un coût de 0,36€/m3 depuis les années 1970. J.F Perraud  a parlé d’un chiffre de l’ordre de 0,82 soit largement plus du double. Ha haCes sommes étant individualisées dans nos factures d’eau, les 350000 m3 en baisse représentent une facture globale de l’ordre de 160000 € soit 20 à 25 €par foyer avant renégociation !Sauvage

Mme Fornelli a souligné que les habitants devaient considérer ce problème comme une incitation à moins consommer ! Oh là là !

La quasi-totalité des délibérations sa été votée à l’unanimité à l’exception de celle sur la vidéoprotection.Clin d'oil

Nous avons eu droit à un couplet de Mme Larmagnac sur l’inutilité d’une telle dépense au regard de l’incertitude du résultat. Bizarrement, elle a proposé une réflexion sur l’indemnisation des particuliers qui s’équiperaient d’un dispositif !

Si on fait un calcul rapide : 160000€ pour 8000 habitants représente un coût de 20€ par habitant. On peut douter qu’une subvention d’une centaine d’euros par foyer soit suffisamment incitatrice pour que des particuliers se lancent dans une opération individuelle. Quid de ceux qui ont investi sans attendre d’aide ? Que feraient les autorités avec des alarmes privées pour arrêter les délinquants, même s’ils s’enfuient à pied ? On nage dans l’utopie au nom d’une liberté prétendue menacée. Les citoyens ayant la conscience tranquille ne voient pas d’un mauvais œil "l’impression de sécurité" que le système envisagé avec une quinzaine de caméras aux endroits stratégiques peut apporter !

L’opposition actuelle avait bien envisagé 120000 € de frais de fonctionnement récurrents pour une impression de culture dans la médiathèque avec nos impôts en espérant en augmenter l’assiette par l’afflux de nouveaux habitants !Sauvage

Bâtiment qui n’a pas de clim pour faire face à la canicule et dont certains rideaux donnent déjà des signes de fatigue alors qu’il faudrait une nacelle pour les remettre en place à cause de la fosse qui le sépare du parking Cour briséet qui n’a même pas mis en valeur l’ancien mur du château.N'aime pas

Un tel engin n’est loué que 2 fois par an pour des accrochages de guirlandes pour les fêtes de Noël et le défilé des classes. Ce n’est pas à ce moment que les rideaux sont utilisés et coincés ! Quid si le vent du sud s’y engouffre quand ils sont déployés ? On a vu les dégâts sur le bâtiment des veloutiers ! En colère

L’opposition s’est donc abstenue pour tenter de marquer sa différence en confirmant ce point de vue.Sourire

Comme souvent, le plus problématique s’est manifesté à l’issue de la séance officielle. Une délégation importante des riverains impactés par le futur contournement sud du Village sont intervenus pour demander une alternative à celui-ci Pleureau prétexte des dommages écologiques potentiels évidemment sous-tendu par une possible perte de valeur de revente de leur bien si d’aventure le tracé était trop proche de leur habitation. Le maire a accepté de faire une commission d’études sur le sujet tout en soulignant la nécessité du contournement affirmée lors de la campagne électorale et validée par une majorité de la population.Aime bien

On peut comprendre leurs inquiétudes que seule une définition concertée du tracé peut aider à lever.

Le tracé doit être un savant compromis entre les différents critères à prendre en compte :

-          La nécessité de détourner le trafic de transit du centre du village et du passage à niveau de la gare

-          L’impact sur les exploitations agricoles risquant d’être morcelées et amputées de terrains de production

-          L’impact des nuisances sonores et visuelles dont la conception des abords peut limiter largement les effets

-          La desserte des riverains qui doivent pouvoir y accéder par des ronds-points transformant cette proximité en avantage de rapidité d’accès à la métropole, à Brignais et au centre aquatique plutôt que de voir des ponts leur boucher la vue et leur laisser le bruit en héritage.

-          L’impact écologique sur la faune et la flore avec la réalisation conjointe d’éco-tunnels pour le passage des animaux notamment des chevaux voire des cheminements doux pouvant modifier sensiblement le profil.

-          La topographie du terrain

-          Le coût de l’ouvrage à minimaliser tout en laissant la porte ouverte aux extensions potentielles notamment pour les ouvrages d’art ! Sur la durée, 2 voies pour le tram-train si la ligne Givors-Montceau est sérieusement envisagée et doublement des voies pour absorption du trafic ultérieur même si ce n’est pas l’objectif à court terme. Quid du passage des poids lourds qui traversent Chaponost par l’avenue Devienne et qui seraient sans doute obligés d’utiliser ce nouveau contournement ?

 

Celui-ci était d’ailleurs prévu au PLU depuis des décennies, les habitants impactés ne doivent donc pas être surpris de son avènement ! Pour mémoire, le boulevard Général De Gaulle devait être une artère principale pour désenclaver le centre et le chemin du Mondor en était le prolongement logique. Cette option devenue obsolète, la nouvelle route doit passer dans la zone agricole pour limiter les coûts et les expropriations éventuelles.

La moins-value de revente de leur maison est compensée par les évolutions communales ayant pris le pas sur le contournement dont la proximité du centre aquatique, les gymnases, salle des fêtes, centre ville  et sa Médiathèque !

 Les points cruciaux sont :

 1 – le franchissement de la voie ferrée qui devrait se faire sous la voie ferrée au droit du rond-point de Bernicot pour éviter les dommages écologiques, la proximité des habitations de Brignais, le morcellement des champs la pollution visuelle et limiter le coût de l’ouvrage et l’allongement du tracé.Aime bien

2 - Les divers croisements des rues existantes qui devraient donner lieu le plus possible à des ronds-points plutôt que des ponts pour faciliter l’accès des riverains et limiter les coûts. CourLe projet initial est largement obsolète.En colère

3 - Limiter le passage sur la conduite de gaz enterrée qui relie Ars à Brignais

4 – Limiter l’emprise sur la zone de saisine au croisement des anciens aqueducs

5 – Eviter tant que faire se peut les boutasses répertoriées (3 vers la rue Jean-Perret)Sauvage

6 – Raccourcir le trajet entre Brindas et Chaponost en passant au sud de la zone protégée en partant de la D50 vers l’ancien hippodrome en la longeant pour limiter les dommages aux champs. Partir de la D50 vers le cimetière causerait plus de nuisances sonores pour les riverains. La CCVG pourrait y aménager une voie communale ultérieurement en fonction de la destination du quartier du nouveau gymnase. Les automobilistes venant du carrefour du Bouleau y gagneraient en trajet sur la durée ; d’où l’intérêt d’impliquer financièrement la CCVL pour compenser le surcoût.Aime bien

Les terrains agricoles impactés concernent essentiellement la Dame Blanche et des champs pour chevaux. La présence d’éco-tunnels donne de la latitude sur le tracé.Cool

Il y a beaucoup plus de riverains impactés quotidiennement que d’agriculteurs. A mon avis personnel, le passage le plus proche des habitations devrait être un rond-point obligé au carrefour Jean-Perret rue du stade, route du Corrandin et Chemin de Milon. La route devraiit aussi croiser la rue J et A Josserand entre le 56 et le 75 pour un tracé logique le plus court et le moins coûteux possible. Ce qui présente le moins de dommages pour  le Mondor et un éventuel lotissement à la croix-Ramier, un pont ou un rond-point devant passer sur la seule route de la Gagère. Choqué

Le collectif de riverains devrait donc s’attacher à défendre le tracé le moins pénalisant contre les agriculteurs plutôt que de réclamer une alternative à sa non réalisation vouée à l'échecHa haqui ne reflète pas l’avis d’une majorité de Chaponois, notamment ceux qui subissent les nuisances en centre ville et sur le Boulevard Reydellet. Ce tracé est réclamé dans le PADD comme limite sud à l’urbanisation ; au-delà c’est protégé par les PNAP pour au moins 30 ans. Pour répondre au PLH, la municipalité à tout intérêt à élargir le périmètre constructible allant dans leur sens.


Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

ecochaponois | Réponse 10.07.2016 23.54

Désolé, le fournisseur d'accès n'autorise que 160 c. Pour ne pas saucissonner votre texte, mail à emmanuel.courdioux@numéricable.fr et je le publierai.

Damon | Réponse 10.07.2016 22.59

Problème au niveau du nombre insuffisant de caractères pour s'exprimer efficacement !

Voir tous les commentaires

Commentaires

30.05 | 19:53

Vive le stationnement en épis !
A bas le stationnement en bataille !
Entièrement d'accord avec vos analyses.

...
26.02 | 20:07

deja si la police faisait leur job a cette endroit de plus les gents roulent beaucoup trop vite sur la portion 20kh

...
30.01 | 15:37

Brignais = calcul financier défavorable au SYTRAL et à son manque de flexibilité ne permettant pas d'influencer ses décisions. Le 11 à Chaponost le prouve !

...
13.01 | 19:47

Exact, à la place de Boulgom bâtiment rénové et derrière bibliothèque départementale et maison du Rhône sont prévues.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE