Plan circulation et prospective

Plan de circulation et prospective

Après avoir examiné le C.R du cabinet Transitec, je constate que les propositions de circulation des véhicules ne sont objectivées que par rapport aux  modes doux et non aux augmentations de flux  de 20% imposées par le PADD et le SCOT.
La sécurité n’a pas de prix, mais elle a malheureusement un coût, sa transformation en pollution supplémentaire (encore gratuite mais dangereuse à terme) n’est pas dans l’air du temps !
Je n’ai absolument rien contre les vélos et les piétons ni la prise en compte (excessive) des PMR, mais Chaponost est une ville « dortoir » où l’immense majorité des habitants (non retraités) se rend quotidiennement sur l’agglomération lyonnaise de l’autre côté du CD42 !
On ne peut négliger 45000 véhicules (qu’on ne peut espérer voir remplacer par des vélos dans une société où tout s’accélère) qui y circulent journellement, et dont la partie en transit depuis les monts du lyonnais justifie toujours un tracé de contournement, d’autant que Chaponost est une commune limitrophe de la métropole et va « bénéficier » d’un point d’accès à l’anneau des sciences.
Si la commune n’envisage pas de maîtriser son tracé, il pourrait largement être imposé un jour par le Département et la Métropole pour se raccorder à la porte de Beaunant dudit anneau, surtout si ce sont eux qui financent le projet, ne pas l’envisager pour minimiser l’impact communal est une erreur !

Comme discuté avec J.F.Perraud, la nécessité déjà actée et envisagée dans les PLU précédents ne disparaîtra pas dans les décennies à venir !

Si le cabinet n’en fait pas mention, c’est qu’on lui a signifié l’impossibilité non technique mais financière en confirmant que ce n’est (malheureusement) pas à l’ordre du jour, et révèle un manque de vision à long terme. Il semblait pourtant qu’on leur avait demandé des propositions prospectives !

Il ne faut pas oublier que les infrastructures ont une durée de vie allant jusqu’à plusieurs siècles et que plus on attend, plus elles coûtent cher à réaliser surtout si on laisse des constructions amoindrir les possibilités (pour exemple la régulation des eaux du Garon et du Furon par barrage, pour quelques maisons construites avec autorisation en zone inondable, qui vire à la catastrophe écologique non seulement pour le barrage, mais surtout pour sa construction, moyens d’accès et prélèvement de matériaux sur place ) pour une éventualité de crue centennale dont le coût de réalisation semble supérieur à celui d’indemnisation des quelques sinistrés en cas de crues d’un niveau qu’on ne sait pas évaluer précisément, la commune participant à la réparation d’erreurs de la municipalité de Brignais via la CCVG !
Il a donc logiquement fait avec les contraintes qu’on lui a signifiées, sauf pour le carrefour de la place où Damien Combet avait fait part de son opposition à des feux tricolores, ce qui ne résoudra le problème que partiellement avec une commande d’interruption par détection de présence type boucle de courant sur la rue Jules Chausse ou bouton piéton ne ralentissant pas le trafic en absence de besoin de croisement, l’interruption inutile générerait de la pollution au CO2 et des émissions de microparticules au freinage voire lors des accélérations sur le trafic principal !

Le principe des giratoires est une bonne solution à condition que les détours imposés ne soient ni trop longs, ni aussi dangereux, ni plus polluants (bruit, particules et CO2) pour les riverains ! Les rétrécissements à une voie alternée avec priorité (visible) au sens le plus fréquent valent mieux que les feux et les Km supplémentaires !
Il faut s’appuyer sur la typologie, la gravité et le lieu des accidents, sur la concentration de véhicules aux heures de pointe et non pas sur une moyenne journalière pas suffisamment significative ! Il n’est fait mention que des accidents au carrefour de la place.

 

Je m’aperçois que mes propositions n’ont pas été entendues :

  • pour fluidifier le trafic pendulaire passant par la route de la gare et imaginer un tracé de contournement en commençant par une alternative au passage à niveau au droit du rond-point de Bernicot en passant sous la voie ferrée pour rejoindre la route des collonges/chemin des Troques. Ce qui pour un coût minimal, autorise une fluidité du trafic en direction de la future porte de Beaunant, de Saint-Genis Laval et de Brignais et génère une amorce de contournement futur ou à minima une alternative indispensable à la route de la gare qui est un goulot d’étranglement et un point de blocage en cas d’accident grave ou d’intempéries (neige ou verglas) ! Cette alternative est le point d’achoppement principal de la réalisation dudit contournement ; une fois réalisé, la suite peut se décliner par tronçons (éventuellement sur plusieurs mandatures) comme prévu initialement ! Mieux vaut mettre des fonds publics dans cette solution que dans une voie coûteuse réservée aux seuls bus pour éviter une queue qui n’existerait plus et un délestage au rond-point en aval du passage-à-niveau qui ne résout pas la rupture de trafic la plus dommageable liée au passage du train. L’abaissement des barrières est trop prolongé quand il vient de Brignais et s’arrête en amont le déclenchant avant d’arriver à quai et d’opérer le transbordement où il ne risque pourtant pas de démarrer !!! Le feu de régulation parait mal réglé et le rouge dans le sens montée déroute beaucoup de chauffeurs non habitués !
  • Pour limiter les risques d’accident de croisement sur la route des Collonges menant à Brignais par Rochilly à mettre en sens unique jusqu’à la jonction du chemin des Cartières servant de sens unique retour (en y rajoutant une piste cyclable de l’autre côté de la rangée d’arbres et aboutissant au bout du boulevard Reydellet, ce qui permet d’y faire une piste cyclable continue sans expropriation et autorise le passage de bus en direction de l’Aquagaron (desserte scolaire et passage du 12 avec une future gare tram-train à Rochilly desservant le parc de Sacuny) !

Cette jonction devrait devenir ultérieurement un rond-point du contournement. Un simplement aménagement du chemin de la Chaize devant permettre aux gens du lotissement de revenir directement sur le centre du village via le chemin des Cartières, d’autant que ce terrain englobé pourrait devenir constructible si on en prévoit l’assainissement le long du tronçon de contournement rejoignant la route de Brignais.

  • Pour le carrefour de la place en inversant le sens du petit tronçon de la rue Jules Chausse et de la rue des Justes pour sécuriser le croisement des véhicules sur le rond-point de la mairie en haut et celui du lavoir en bas évitant l’installation d’un feu pour rejoindre la rue Chapard, une voie matérialisée centrale tournant sur la rue Chapard et sur la rue J.Chausse se faisant face et un plateau pour passage piéton permettant de matérialiser un ralentisseur naturel.
    (Cf. le plan proposé sur mon site www.ecochaponois.fr)

 

Je suis étonné que le cabinet propose une mise en sens unique sur une portion de la rue Jean Perret  qui renverrait le trafic (notamment pendulaire du matin) sur la rue du stade  et le centre du village (au minimum sur la rue des justes et la rue J.Jomand : 880 véhicules/jour !) alors qu’il est possible de calibrer celle-ci pour y permettre le croisement facile des véhicules en rachetant des bandes de terrain agricole comme cela se fait logiquement pour les « cheminements doux »  ;  détourner le trafic dans le village pour les véhicules descendant sur les Tennis, MJC, Brignais et la gare voire allant au centre équestre et à la vallée du Garon (chemin de Combarembert à moins de 300m !) me semble un non-sens, d’autant que les passages alternatifs sont des ralentisseurs naturels et que le sens envisagé complique le trafic pendulaire du matin  où les gens sont pressés d’arriver à l’heure pour se payer en plus le bouchon de la route de la gare pour lequel il ne propose pas de solution !


Où est prise en compte la pollution des véhicules qu’on oblige à faire des Km supplémentaires pour des motifs de sécurité trop priorisés alors que le risque 0 n’existe pas ? Le trafic piétons et vélos se fait essentiellement à des moments où les véhicules ne sont pas nombreux et où ils peuvent rouler (trop) vite et où leur interruption de trafic en génère la plus grande partie comme au carrefour de la place !

 

La mise en sens unique de la rue F.Chanvillard transformerait l’accès au parking de l’école des 2 chênes en voie de circulation pour atteindre la station d’essence et le giratoire imposé à l’immeuble de la rue Favre Garin fait plus d’1,5 km simplement pour revenir à la Croix Jaune  (de quoi aller faire ses courses au drive de la gare) !

 

Le couplet sur les Transports en commun n’est pas crédible puisqu’on a déjà du mal à faire passer les 2 bus existants à des fréquences acceptables et qu’ils ne peuvent desservir que des grands axes à cause de leur taille !

Le 11 pourrait cependant mieux desservir le village en direction d’Oullins au-delà de la salle des fêtes en reprenant son trajet initial soit par la rue des anémones avec la rue Etienne Gros proposée en sens unique, soit en montant la rue du Gilbertin pour arriver au niveau de la MJC pour desservir la Chaize et le Gilbertin au sud et offrir une alternative à 30 mn (en période creuse) au 12 jusqu’à la gare pour ces 3 arrêts, d’autant que le bas du boulevard Reydellet ne comporte pas d’habitations à proximité ; le bus ne s’arrêtant en plus qu’à la demande, ça ne devrait pas impacter sérieusement les horaires, le nouveau trajet a fait perdre plusieurs arrêts entre la mairie et la gare (5 pour en rajouter 2) !
La topographie des lieux, lal’étendue du village et l’étroitesse des rues ne permettant pas le passage de bus du SYTRAL qui n’en a pas de petite taille. Il n’y a donc pas d’alternative à du transport en commun privé ou communal intramuros à la demande pour les retraités et surtout les scolaires qui doivent être véhiculés par des adultes !
Ce serait donc intéressant de profiter du véhicule du CCAS qui ne sert régulièrement qu’une fois par semaine pour expérimenter un transport à la demande intramuros permettant de prendre les habitants chez eux et de les transporter vers les bâtiments publics commerciaux ou de loisir (Mairie,CCAS,Maison du Rhône, Bibliothèque départementale et médiathèque Aquagaron, Stade, Dame Blanche, Taffignon) et les points relais des TC (Gare, arrêts du SYTRAL dont le 14 à Beaunant) moyennant des tickets achetés à l’avance. Une délégation de service permettant de faire appel à d’éventuels bénévoles en astreinte pour une couverture journalière étendue avec un logiciel embarqué adapté et GPS permettant d’optimiser le ramassage (comment font les taxis ?) et des véhicules propres devrait permettre de remplir une mission de service public limitant la pollution atmosphérique !

 

L’implantation de la MJC et du centre social à Bellevue et la proximité du collège qu’il est souhaitable de remplir à plus de 400 donne du sens à ma proposition de liaison automatisée entre Bellevue et le quai de la gare par ascenseur électrique monorail autonome via le parc du Boulard.
De tels modes de transport collectif pourraient limiter l’usage de la voiture intramuros notamment avec une laison A.R rapide bellevue/gare !

Ce pourrait être à la fois un moyen de liaison écologique performant (en cas de bouchons ou d’intempéries), et une attraction touristique bucolique passant au milieu des arbres et vers l’étang avec un éventuel arrêt au bas de la rue de Gilbertin, voire technologique. Une conception innovante avec un chemin de roulement mécano soudé  IPN sans câblage (ni entretien) à pente moyenne de 5%, une ou plusieurs cabines autonomes se rechargeant sans contact aux extrémités et une possibilité de récupération d’énergie à la descente permettrait d’en faire un modèle et d’espérer obtenir des subventions !
Un bel exemple de multimodal permettant de laisser les vélos ou les voitures sur le plateau, une dépose minute des enfants à la gare sur le trajet du travail et un accès autonome de ceux venant de Brignais ou Francheville par le Train pour faire le nombre au collège !
Ca ouvrirait un parking supplémentaire de proximité pour le marché dominical.

Le tram-train demande à être intégré ou coordonné dans le SYTRAL avec une gare à Rochilly desservant l’Aquagaron et la zone industrielle de Sacuny à une fréquence plus élevée permise par un doublement des voies à certains endroits (qui a existé), avec un tarif non dissuasif au moins sur abonnement (il est envisagé une prolongation sur l’ancienne ligne jusqu’à Givors).
L’aménagement de la voirie et l’évolution des modes de transport ne peuvent se faire sans une vision à long terme sans relever d’expédients coûteux s’ils n’est pas conçu dans un plan cohérent incluant l’évolution de la population et des technologies, l’implantation et la construction de bâtiments publics et d’entreprises générant du trafic.
C’est ainsi que le PLU n’a pas réservé explicitement de tracé viaire entre le rond-point de Bernicot et la voie ferrée susceptible de bloquer la seule alternative crédible au passage-à-niveau alors que le terrain a été vendu en un seul morceau par la CCVG à un promoteur (Carré d’Or) sans mention de servitude !
La voiture électrique ne génère pas les mêmes pollutions que les véhicules à moteur thermique au niveau du bruit, de l’émission de CO2 et à un degré moindre de particules !
La priorité reste à la conception de liaisons notamment routières pour rapprocher les citoyens de leur lieu de travail ou de loisirs, de leurs contacts sociaux et des commerçants.

Il y aura toujours des matériaux et des marchandises notamment consommables à livrer par des camions dans le siècle à venir justifiant de raccourcir les circuits de distribution !

Une infrastructure telle qu’une route même à coût d’investissement important est toujours plus rentable à long terme que la consommation d’énergie causée par un détour, indépendamment de l’impact écologique (dont il faut faire un bilan global) et de la hausse de ses coûts !
Le rôle des organisations territoriales est de gérer nos impôts en priorisant les investissements sur les coûts de fonctionnement (fussent-ils individuels) leur augmentation à des fins d’investissement pour le bien public se justifie pleinement si leur destination est bien ciblée. L’élargissement de la rue Jean-Perret ou l’alternative au passage-à-niveau de la gare relèvent de cette vision !
Mieux vaut des travaux pour 2 millions d’Euros qu’une surconsommation de carburant et d’usure des véhicules (6000 pas tous Chaponois sur 15000 affectés par les bouchons de la gare à 15 centimes de surcoût journalier) correspond à une astreinte de 900 €/jour sur 22Oj/an soit environ 200000€/an, l’investissement serait donc amorti en 10 ans (sans préjuger de l’augmentation inéluctable du coût des carburants et du gain de pollution)!

Calculez le ratio d’intérêt rapporté au nombre d’utilisateurs annuel vs l’utilisation de la médiathèque ou de la MJC (> 4 millions pour une durée de vie sûrement plus courte !) pour comprendre la priorité de ce genre d’investissement à Chaponost ! Ca justifie un emprunt à long terme si on n’a pas les moyens de financer sur une mandature, la participation à la CCVG étant un avantage pour la mutualisation des dépenses et une planification des investissements dans chacune des 5 communes qui la composent.
N’en déplaise aux pseudo-écologistes, une liaison Etienne Gros (passant sous la médiathèque) Bellevue (juste au-dessus de l’entrée du collège) bien intégrée dans le paysage et préservant la continuité écologique du parc serait plus profitable pour limiter la pollution et le trafic sur la place du village pour tout les véhicules venant du sud actuellement répartis sur la rue Chapard, le carrefour de la place et la rue H.Bonnet, qui n’ont rien à y faire de particulier (Ecole de la Source), d’autant que l’avenue est bouchée les jours de marché dominical et que ça en rapprocherait le quartier Bellevue (MJC,Centre social,CCAS et banques) et ses capacités de stationnement. La rue Lésignano (comme destination commerciale ou rue de transit dont il n’est pas fait mention du percement et du sens dans le rapport ne résout pas le problème, elle ne peut qu’augmenter le trafic de la rue Chapard et au carrefour de la place !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

MICHEL COMMEINHES | Réponse 08.09.2019 15.09

le collectif vallon de beaunant s'oppose à la construction de l'échangeur sur des zones naturelles agricoles. Arguments facebook #collectifduvallondebeaunant

magnin | Réponse 22.04.2019 09.02

mais le contournement de chaponost ( enfin du centre ) est deja acté : l'avenue Devienne , sinon pour quoi vouloir elargir l'emprise à 12 metres à partir du 21

Voir tous les commentaires

Commentaires

08.09 | 15:09

le collectif vallon de beaunant s'oppose à la construction de l'échangeur sur des zones naturelles agricoles. Arguments facebook #collectifduvallondebeaunant

...
22.04 | 09:02

mais le contournement de chaponost ( enfin du centre ) est deja acté : l'avenue Devienne , sinon pour quoi vouloir elargir l'emprise à 12 metres à partir du 21

...
30.05 | 19:53

Vive le stationnement en épis !
A bas le stationnement en bataille !
Entièrement d'accord avec vos analyses.

...
26.02 | 20:07

deja si la police faisait leur job a cette endroit de plus les gents roulent beaucoup trop vite sur la portion 20kh

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE