Retour de Damien Combet ?

Le mouroir est enterré Damien est revenu !

Cette nouvelle édition assez chargée n'a pas failli à la tradition, les délibérations à caractère social ont logiquement toutes été votées à la majorité. La salle du conseil était remplie par un public plus nombreux qu'à l'habitude, sans doute à cause de l'approche des élections et du vote du budget primitif de la commune.  Choqué

Les seules abstentions de Chaponost en action concernent tout aussi normalement les décisions ayant trait au centre bourg et au budget l'y incluant.Cour

Quelques remarques :

la terrasse du Noélys : celle-ci ne souffre pas non plus de contestation sur le fond, mais l'aménagement montre l'incohérence du projet. On nous a vanté à tort la conservation de places de stationnement dans le centre du village ! Ha ha  Le gérant devra-t-il démonter sa terrasse tous les jours ?

La question de l'accès à la microcrèche soulevée par F.Bully nous a permis d'apprendre que des places au-dessus de la boucherie étaient réservées à de la dépose minute. Grand sourire Aujourd'hui pas moins de 6 voitures garées en face de la boucherie preuve que les places de stationnement sont chères et qu si on peut éviter la côte ou les marches, les auomobilistes sont visiblement preneurs au détriment d'une esthétique déjà bien amochée ! Cour brisé 

Il n'empêche que le problème se complique avec l'autorisation d'une terrasse sur le terre-plein au dessus des escaliers autorisant 32 couverts soit une quinzaine de voitures supplémentaires potentielle qui viendront compliquer cette desserte ne serait-ce que pour un café.Malade 

En l'absence d'un policier municipal à demeure, je doute que celles-ci soient exclusivement réservées à cet usage. il vaudrait mieux matérialiser une place pour handicapés, elle leur faciliterait l'accès aux commerces et serait moins souvent utilisée pour abimer la perspective ! Amour

Je rappelle que le le CA et la boucherie sont contraints  de boucher Cool la rue pour leurs approvisionnements respectifs et que le Miroir des Lys  est livré régulièrement par un camion de 12T.

  • Ceci démontre l'absurdité de faire de cette rue escapée et étroite un axe commercial principal ouvert à une circulation de passage et non de desserte. La carence de parkings sera préjudiciable aux commerçants de la rue En colère et aux habitants du nouvel immeuble qui n'ont rien à faire d'une placette certes décorative mais surement pas propice pour le stationnement. notamment pour les visiteurs. 
  • Je note par ailleurs que la sécurité, (un des chevaux de bataille de notre majorité actuelle) est mal considérée, accès en fauteuil compliqué à cause des marches pour la pharmacie et la banque et carrément impossible devant la boucherie même si le véhicule se garait sur ces places réservées (aussi absurde qu'à la maison Berthelot ).
  • La réalisation avancée confirme la suppression de la rambarde de sécurité empèchant une chute possible en contrebas (même si c'est moins haut) alors que l'absence de trottoir surélevé autorise le passage des rollers qui pourraient prendre cet endroit pour un terrain de jeu.Sauvage

Le nom du nouvel édifice public : Encore une belle leçon de démocratie participative de notre majorité en place ! {#smileys123.tonqueout}

Chiffres officiels suite à une nouvelle question de F.Bully :

305 suffrages exprimés entre le site informatique et les 4 boites à idées  déposées à cet effet Triste pour 8 noms retenus, seulement une centaine de votes pour les 3 noms du 2ème tour pour finir par un vote de 10 élus de la majorité  pour faire passer l'Interlude à la place de l'Arche logiquement plébiscité par le public.

Dans l'inconscient collectif, l'interlude représente le temps entre 2 émissions de divertissement (voire de jeux), si ça peut être le cas du temps passé à domicile ça ne doit pas l'être pour ceux qui travaillent et qui sont censés venir se détendre ou s'instruitre afin d'animer ce lieu ! Pleure ( cf. l'article sur les noms de baptême )

A quoi sert cette mascarade ? Elle  a consommé de nombreuses consultations (selon C.Guyot) des délibérations au conseil pour finir par choisir un nom même pas en accord avec le peu de votants alors que 1500 opposants se sont manifesté contre le projet en l'état et n'ont pas participé à ce baptème !Malade

Ce nouveau déni de démocratie  (10 personnes; peut-être sujettes à lobbying ! )  est dans la droite ligne de  la mandature.En colère

A quoi sert ce nom si précipité, l'édifice en est aux fondations, on ne risque pas  de poser la première pierre puisque nous n'avons droit qu'à du béton !{#smileys123.tonqueout}

Ce baptème aurait pu, comme certaines autres délibérations; attendre après le mois de mars prochain pour que les électeurs  (tous concernés) confirment ou infirment la politique menée depuis 6 ans et s'expriment en grand nombre à travers leurs vote sur ce choix de nom sans que quelques élus n'en décident à leur place.

La majorité n'a même pas imposé des panneaux photovoltaïques sur les 1200 m2 de toiture pourtant bien exposés alors qu'elle en fait mettre à la cordelière en faisant étrangement appel aux deniers publics. SI c'est aussi rentable qu'annoncé autant que ça vienne en diminution de nos impôts grâce à un financement public !{#smileys123.tonqueout}

Cette politique de la terre brûlée confirme l'inquiétude d'une réelection plus que douteuse actée dans la conception du budget primitif qui ne prévoit pas de nouveaux grands travaux ! Cour

On a entre autres voté une convention avec HESPUL pour l'aide aux économies d'énergie  avec une 2 ème ballade thermographique planifiée avant la délibération du conseil, nouvelle preuve que ceux de la majorité n'ont pas de libre-arbitre puisqu'on anticipe leur décision  et que cette convention rédigée en date du 10 Octobre antérieure au 3 derniers conseils aurait pu être validée lors du CM du 18 Octobre ! 

L'ouverture inéluctable d'une révision du PLU dont la majorité sortante souhaite faire un de ses chevaux de bataille pour faire oublier l'échec des projets de centralité et les constructions tous azimuths n'a pas soulevé de contestation.

On peut cependant remarquer que le précédent qui va continuer à s'appliquer pendant quelques années avant son remplacement n'a pas empêché des aberrations grâce aux artifices des plans masse ou de l'utilité publique dont il faudra repréciser les prérogatives et les limites.  Ceci a permis ces constructions sans cohérence architecturale (Veloutiers) ou des voies sans pistes cyclables avec les préconisations de 2007.  La commission d'urbanisme a visiblement fait du mauvais estprit Cour brisé en ne respectant pas celui du PLU local !En colère Exemple : la nouvelle rue Joffre avec 10000 véhicules/jour en ne changeant pas de nom  n'impose pas de piste cyclable; la rue et l'esprit du règlement ont été dévoyés !  Sauvage

De plus la municipalité se retranche à tort  derrière des contraintes supracommunales SCOT, PLH et PADD qui n'ont jamais empêché de faire de l'esthétique même à cout minimal ! Il faudra bien définir un SCOTCH (cf. article antérieur) en concertation avec les associations du collectifs du 17 mars qui avaient logiquement fait du moratoire sur les travaux de la médiathèque une condition à leur participation et qui ne souhaitaient pas donner à la majorité en place des bâtons pour se faire battre en 2014, d'autant qu'elles ne sont pas à court d'idées.{#smileys123.tonqueout}

Le secteur stratégique de Bellevue a failli voir la construction de nouvelles habitations sans cohérence avec la notion de centre bourg et en supprimant une nouvelle fois des parkings indispensables pour de multiples raisons  (Berthelot, collège) sursaturés hier soir qui ne pourront qu'être reconduits voire enrichis au sous sol d'un futur édifice public qui pourrait amener une autre animation que celle que ne générera pas la médiathèque avec des heures d'ouverture limitées et une salle d'animation qui ne fonctionnera en majorité qu'à des moments où les commerçants sont fermés. 

L'interêt de ce lieu a été souligné par les opposants qui sont intervenus lors de l'enquête d'utilité publique et ont fort heureusement eu gain de cause auprès de la commissaire enquêtrice qui a renvoyé la municipalité à ses chères études, le cahier de doléances n'ayant pas mystérieusement disparu !Grand sourire 

L'alliance politique des socialistes du Modem et des verts reconduite avec de nouvelles têtes pour la prochaine mandature sans affiliation officiellle du maire est prisonnière du dogmatisme qui a conduit à des aberrations sans espoir que cela change !En colère

Pour preuve des trottoirs abaissés, des cheminements doux et des pistes cyclables à des endroits non stratégiques ou très peu fréquentés(qui ne débouchent sur rien, rue des juste plus large que pour le passage des voitures! ) alors que l'accès aux commerces est compliqué pour les personnes à mobilité réduite, (pharmacie, boucherie et C.A), la prolifération de constructions sans aménagements préalables de la voirie et de l'assainissement

un terrain de pétanque convivial escamoté au profit de goudron et béton, d'une sanisette et d'un transfo mal placés.

L'inacceptable à mes yeux:  la conception d'un centre bourg anticipant un contournement Sud appelé de nos voeux (et sans aucun doute de ceux des habitants de la CCVL et qui, du coup, risque de ne pas se faire  puisqu'on est capable de vivre sans Malade) dont la municipalité n'a pas martelé son indispensabilité et n'a pas fait la moindre acquisition foncière sur le tracé bien plus occupée à définir des PENAP que celui-ci viendra perturber sans sourciller pour cause d'utilité publique alors que la logique voudrait que celui-ci soit une frontière physique de l'urbanisation dans les décennies à venir. En colère 

Ca s'appelle mettre la charrue avant les boeufs ! Ha ha

 Elle a été occupée à faire venir le SYTRAL qui n'apporte visiblement pas que des avantages Cour brisé et coûte un bras à des entreprise qui n'en profitent pas forcément mais dont la taxe transport d'1,75% sur les charges salariales à terme pourait causer :

  • Des fermetures d'entreprises,
  • des délocalisations pour maintenir les marges
  • de l'emploi précaire ou de la sous-traitance pour ne pas franchir le seuil de 9 employés les exonérant.
  • une implantation hors de la commune créant un manque à gagner sur les taxes locales plus important que celles des transports
  • la bagatelle de 70000 € d'autoflagellation par la commune, qui doit s'appliquer à elle-même cette taxe, qui viennent s'ajouter à la redevance de base du SYTRAL qui devrait monter à 100€/h selon J.C.Kohlhass qui depuis la prise de bec sur le sujet ne vient plus aux réunions du CM. Malade
  • Quelques chiffres intéressants sont sortis à la fin de la réunion : Mr Piot a fait part de la fréquentation du tram-train après un an d'exercice et qu'il ait eu 2 fois des  problèmes pour le 8 décembre et annoncé l'arrêt de la ligne pour une durée de 2 à 12 mois (certains ont une bonne fourchette Grand sourire!)  suite à une rupture de roue sur un train de même modèle ayant conduit la SNCF  à le remplacer par des cars. Cour brisé
  • Cet arrêt n'a fait que 142 Chaponois et plus de 400 Brignairots  malheureux répertoriés comme usagers réguliers de ce moyen de transport  mais il a surement fait plus de 5000 heureux qui ne font plus la queue au passage à niveau et ne déversent plus de CO2 à l'arrêt en perdant du temps !{#smileys123.tonqueout} 
  • Encore un bilan écologique catastrophique au débit de cette majorité municipale pourtant férue en la matière ! En colère
  • Elle ne sait visiblement pas utiliser les ratios appropriés pour gérer les priorités !

 Le tram-train a été mis en service avant résolution de ce point noir catastrophique dont la solution la plus évidente consiste à faire un passage souterrain sous la voie ferrée au droit du rond-point de Bernicot en aménageant sur quelques mètres le chemin des troques devant la déchetterie et la menuiserie industrielle ! Cour Ca diviserait le flux par 2 à la gare et raccourcirait le temps de trajet de ceux qui vont sur le sud de l"agglomération, tout en permettant à terme une augmentation de fréquence du train !Amour 

 Dans ces conditions, on peut comprendre que certains contribuables soient excédés au point de mettre des tags malpolis sur le panneau de travaux de l'édifice public et sur le premier des blocs de béton  à la sortie d'un virage  (neuf mais déjà retouché En colère) qui garnissent aujourd'hui la place du village transformée en parking de supermarché goudronnée et affublée d'arbres dont certaines essences à racines horizontales vont impliquer une réfection des trottoirs et de la chaussée plus vite que prévu ! Cour brisé

Ceux-ci ont disparu bien plus rapidement que dans d'autres coins du village ! Cool

Tant qu'à faire, erreur de marketing manifeste, le texte était propice à ce que de tels tags soient apposés sur la sanisette (souvent qualifiée de palais Ménard !), lieu de prédilection ou on peut faire ça en privé dans un bâtiment public !Grand sourire

Nos élus n'avaient sans doute pas imaginé  que les blocs de béton lisses puissent être utilisés à de telles fins. Sinon ces mécréants auraient-ils accepté d'en installer pas moins de 31 exemplaires jusqu'à obliger  les corbillards à faire le tour derrière le manège pour se présenter devant le nouveau parvis de l'église ! Le gérant se demande comment il va pouvoir en sortir après les fêtes puisque sa remorque de forain a été ceinturée par de nouveaux blocs Ha ha dont le poids ne permet une manipulation que par un camion grue adapté qu'il faudra faire venir avec nos impôts ! Sauvage

 

Pour finir, le SITOM n'est pas en reste, Une fois n'est pas coutume, J.Gouttebarge lors d'une intervention hors programme a villipendé la mesure prise par son président  imposant des rembardes devant les bennes de la déchetterie soutenu par le géant vert O.Martel qui en a confirmé l'absurdité.Sauvage

Les personnes à mobilité réduite sont là encore les victimes d'une règlementation émise suite à un accident sans doute déplorable (chute dans une benne) mais dont les conséquences règlementaires sont plus dommageables que l'état antérieur, certains usagers étant contraints de monter sur des escabeaux pour déverser leur déchets avec des risques plus importants de basculer au dessus des rembardes ! Sauvage

Celles-ci, en acier galvanisé empêchent un déversement sous la lisse et coûtent très cher.  Hautes d'environ 1m, elles ont été agrémentées de passages  moins élevés où la bascule redevient possible ! Ha ha 

Il eut été si simple et nettement moins coûteux de mettre une simple  rembarde sur quelques piliers permettant un déversement au niveau du sol tout en assurant mieux la sécurité !

Trop de règlementation tue l'initiative, on va bientôt en arriver à ce que les préposés à la gestion sur le terrain soient les seuls habilités  à décharger les véhicules et mettre les déchets dans les bennes. Oh là là !

Ca n'empêchera pas les accidents, mais ces personnels seront assurés dans le cadre de leur travail ! {#smileys123.tonqueout} 

Photo collector comportant un panneau obligatoire taggé !
Moins de 48h plus tard, le panneau a été enlevé par les services municipaux et le plot en béton au pied de l'arbre a été rondement effacé beaucoup plus que des tags à d'autres endroits de notre village !
Ces obstacles n'ont fait qu'augmenter les risques, le remède est pire que le mal, les usagers amèneront des escabeaux (branlants) pour pouvoir basculer les déchets par dessus ! Et la queue va augmenter notablement sur la route des Collonges, heureusement que c'est encore un cul de sac ! L'été il faudra sans doute augmenter les heures d'ouverture !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

ecochaponois | Réponse 01.01.2014 19.21

Le maire a préféré éviter les bites, des fois qu'on en fasse mauvais usage ! Le père 100 étant dépassé , tout ce qui arrive pourra être taxé d'un des cents !

baïka | Réponse 01.01.2014 16.41

plutôt que des blocs de béton moches, Brignais a préféré mettre des jardinières tout aussi lourdes mais plus esthétiques.
PLUS QUE 80 JOURS !!!!!!!!!!

Qtroué | Réponse 23.12.2013 13.52

On peut se demander si finalement ce n'est pas l'inverse, le maire ayant "trahi" les citoyens qui ont voté pour lui, souvenir cuisant pour mars 2014 !

gilles bertin | Réponse 22.12.2013 01.45

Rarement vu texte aussi fouilli, bourré de confusions , exaltant les insultes à des personnes ,annonce 10 000voitures/j à la mairie et plus que 5000 à la gare!!

ecochaponois 22.12.2013 13.37

Tous ne sont heureusement pas bloqués par le train qui ne passe que toutes les 1/2H. Il faut faire le ratio 142/5000 pour justifier d'un rendement déplorable !

ecochaponois 22.12.2013 13.32

J'ai bien pris la précaution de désavouer les tags avant de faire un mot d'humour. Pour les Véhicules 10 000 est le chiffre officiel, 5000 Chaponois à la gare !

imprécateur | Réponse 21.12.2013 20.08

Très technique et un peu dense pour un blog mais très pertinent et utile .
A ne pas oublier en mars

Voir tous les commentaires

Commentaires

22.04 | 09:02

mais le contournement de chaponost ( enfin du centre ) est deja acté : l'avenue Devienne , sinon pour quoi vouloir elargir l'emprise à 12 metres à partir du 21

...
30.05 | 19:53

Vive le stationnement en épis !
A bas le stationnement en bataille !
Entièrement d'accord avec vos analyses.

...
26.02 | 20:07

deja si la police faisait leur job a cette endroit de plus les gents roulent beaucoup trop vite sur la portion 20kh

...
30.01 | 15:37

Brignais = calcul financier défavorable au SYTRAL et à son manque de flexibilité ne permettant pas d'influencer ses décisions. Le 11 à Chaponost le prouve !

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE