Urbanisme à Chaponost

MAISON BERTHELOT : qui sont les handicapés ?

L'inauguration de la maison Berthelot à eu lieu en grande pompe (ou en grandes pompes !) le mardi 24 Juin.

Voir l'article de Damien Combet sur son Blog.

Outre les aberrations signalées, je voulais attirer votre attention sur l'accès pour les handicapés.

Bizarrement le parking qui leur est réservé est situé à une trentaine de mètres sur la rue Aimable Audin alors que l'accès par le dessus n'est possible que par des escaliers  et qu'un plan incliné d'accès direct aurait permis d'éviter les 4 marches (cf.photo) quitte à en faire 2 en amont pour les piétons valides !

L'accès par l'élévateur sur l'avenue P.Doumer n'autorise pas le stationnement. Si un handicapé suffisamment autonome pour conduire sa voiture se trouve seul, il ne peut selon la signalisation que s'arrêter devant la maison mais ne peut pas stationner. Malade S'il va sur la place de parking de la rue Aimable Audin, il doit faire au bas mot 150 m pour sortir du parking sur l'avenue P.Doumer face au rond-point  Bellevue et passer devant la pharmacie pour accéder à l'élévateur !En colère

Concernant les services municipaux, je rejoins Damien sur l'incohérence de leur séparation. Triste 

Comme le CCVA avait souhaité le maintien de la mairie dans le bâtiment actuel, j'ai proposé sans succès au maire un agrandissement sur place. Ce  bâtiment bien placé dans un parc municipal avec places de parking à proximité (celui de la rue A.Audin est toujours plein) est une ancienne maison bourgeoise.

Une première option pour squatter la maison des associations et transférer une partie d'entre elles à la maison Berthelot n'a pas fait long feu ! Il aurait fallu faire cohabiter des services avec du matériel dans un lieu ouvert et sans surveillance en dehors des heures de bureau avec des risques non négligeables de cambriolage ou de dépravation.En colère

Cette bâtisse restera propriété municipale, il faudra donc lui faire une isolation pour économies de chauffage. Sauvage On pourrait faire d'une pierre deux coups en  lui faisant une ceinture sur  2 à 3 côtés et 2 étages pour lui conserver son cachet et en profiter pour améliorer l'isolation  par des nouveaux murs en dégageant des bureaux supplémentaires et concentrer les services (hors techniques déjà décentralisés) au même endroit.

Parfois on se demande où sont les handicapés !{#smileys123.tonqueout}

 

SY TRAL M'était compté au débit !

 

Les comptes :  Après 3 mois,les chiffres journaliers (hors week-end) faisaient état de quelques 800 passagers pour le 11 dont semble-t-il une moitié de Chaponois et de près de 400 pour le 12 mais on ne sait pas dans quelle directions et combien l’utilisent pour l’accès à la gare et combien vont jusqu’à ST Genis 2 ?

Après 1 an, on ne note aucune amélioration sensible

 de l’utilisation ni récurrente  ni occasionnelle ! Triste

83 bus diesel traversent le village  Malade

sur les axes principaux, couverture horaire la semaine de 6H à 21H30. Attention le week-end !

Le SYTRAL à Chaponost bonne ou mauvaise affaire ?

Bonne affaire pour les quelques usagers du 11 et du 12 qui y trouvent leur compte notamment ceux qui n’ont pas de permis de conduire (les jeunes) et ceux qui ne veulent ou peuvent plus prendre leur voiture (majoritairement les anciens) 

  • Mauvaise affaire, ça mobilise 83  bus pour une moyenne de 5 ou 6  Chaponois qui viennent polluer le village sans desservir autre chose d’intéressant que le grand axe mairie-gare.
  • Bonne affaire pour quelques usagers du tram-train qui n’ont pas besoin de descendre à la gare en voiture
  • Mauvaise affaire pour les usagers du tram-train qui ratent leur correspondance car les bus n’ont pas de couloir attitré dans la descente de la gare et font la queue comme tous les automobilistes bloqués par le feu du passage à niveau
  • Bonne affaire pour quelques Brindasiens ou Thurinois  qui viendraient à Chaponost puisque contrairement à Brignais le bus s’y arrête, mais surtout pour ceux qui ne font que traverser le village!
  • Mauvaise affaire pour les habitants riverains qui respirent les vapeurs du diesel quand le car en avance patiente aux arrêts et subissent les nuisances sonores.
  • Mauvaise affaire  quand il ne s’arrête pas du tout alors qu’un passager (expression qui embrasse la femme !) attend (vu de mes propres yeux à la gare sens montée,  alors que je faisais la queue au passage à niveau)!
  • Mauvaise affaire pour les habitants qui sont loin des arrêts de bus. S’ils doivent prendre leur voiture pour les rejoindre, nul doute que la majorité d’entre eux ira en voiture jusqu’au bout. Les rupturesde charge et l’insuffisance de fréquence leur feraient perdre trop de temps. Apparemment confirmé  à l’arrêt du 103 !
  • Mauvaise affaire pour ceux qui vont à Perrache ou Bellecour, le nouveau centre du monde est à la Part-Dieu via le métro à Oullins, il n’y a plus de trajet direct !
  • Mauvaise affaire pour les scolaires qui ont perdu un retour sur deux pour les établissements les mieux desservis. Le maire ne vantera pas la régression et la perte de service  mais la mise en place de « Juniors direct » en collaboration avec le SYTRAL !
  • Bonne affaire pour l’absence de rupture de charge entre Chaponost et Lyon surtout quand on à des paquets à transporter !
  • Mauvaise affaire pour les futurs usagers de la salle d’animation, ils pourront aller en bus jusqu’à la mairie pour voir le spectacle et revenir en taxi après 21H30 sans parler des handicapés en béquilles ou en fauteuil ! Il n’y a pas de place prévue pour un éventuel arrêt de bus en face de ce nouveau bâtiment, ça prend trop de place et n’est pas sur le trajet primitif. Ca prouve que ça n’a même pas été envisagé !
  • Mauvaise affaire pour certains  jeunes, la salle des fêtes, le nouveau gymnase et le stade sont loin des arrêts existants
  • Mauvaise affaire pour nos entreprises n’ayant pas attendu les TC pour s’installer chez nous mais qui se verront ponctionnés d’une taxe transport d'1,75% à terme sur les charges salariales pouvant causer :
    • Des fermetures d'entreprises,
    • des délocalisations pour maintenir les marges
    • de l'emploi précaire ou de la sous-traitance pour ne pas franchir le seuil de 9 employés les exonérant.
    • une implantation hors de la commune créant un manque à gagner sur les taxes locales plus important que celles des transports
    • la bagatelle de 70000 € d'autoflagellation par la commune, qui doit s'appliquer à elle-même cette taxe, qui viennent s'ajouter à la redevance de base du SYTRAL qui devrait monter à 100€/h selon J.C.Kohlhass qui depuis la prise de bec sur le sujet ne vient plus aux réunions du CM.
    • Mauvaise affaire pour notre commune qui devient une banlieue attractive y compris pour les délinquants et fera monter la pression spéculative. Tant mieux pour ceux qui veulent vendre mais pas pour ceux qui veulent venir s’installer. Les acheteurs potentiels solvables étant majoritairement des personnes nanties avec peu, pas ou plus d’enfants à bord. Tant pis pour nos enfants qui voudraient rester dans la commune !
    • Bonne affaire pour RIVALTA qui avait perdu les subventions du conseil général et qui a tapé les maires socialistes des banlieues pour se refaire la cerise et garder sa place !
    • Mauvaise affaire pour la CCVG à qui notre maire à donné un coup de poignard dans le dos en prenant une décision en lieu et place d’une instance qui avait sa délégation de responsabilité. Brignais n’ayant pas accepté, pas d’arrêt au CGR ! Comme ce n’est pas la seule délégation, quels sont les risques de rétorsion sur la voirie par exemple ?

 Au Final bilan plutôt négatif pour un coût qui devrait passer de 20 à 100 € par habitant (après les élections de 2014 pour ne pas perdre de voix) et là encore n’en contenter qu’un faible pourcentage.

 Selon l’article de BIEN DIT d’octobre 2013, Brignais (3,5€/habitant) et Millery (4€/h)  font mieux que Chaponost 20/h puis bientôt 100) en subventionnant des transports autre que le SYTRAL et en faisant du transport à la demande pour les habitants éloignés des points de desserte (> 1Km).

 Pourquoi notre maire n’a-t-il pas attendu la décision de la CCVG ? La mutualisation des moyens nous aurait permis d’obtenir des prix attractifs pour un meilleur rapport coût/service.

Sans doute pour faire plaisir  à son collègue Rivalta président du SYTRAL et se vanter d’être le premier à mettre les TC à Chaponost au prix du ticket modéré dans un but électoraliste. Il aura bien des difficultés pour justifier un tel coût  pour un service minimum.

N’y aurait-il pas une alternative avec du transport Chaponois à la demande écologique qui couvre l’ensemble du territoire et relie la commune aux points d’accès du SYTRAL et de la SNCF  pour un coût de fonctionnement moindre ou équivalent d’autant quACCOLADE propose des subventions pour les solutions innovantes ?

Ceci serait cohérent avec la volonté d’une commune périurbaine de rester hors COURLY et de rendre délégation de compétence à la CCVG, et avec la nécessité de densification de la commune qui n’imposerait plus des constructions aussi verticales pour rester à proximité des lignes de desserte actuelles trop limitatives.Cour

 Vous pouvez voir dans le blog de Chaponost Ensemble le commentaire bien dirigé de Manon  qui parle plus de la moitié de l'interview de la possibilité d’aller au cinéma ! Ha ha

Personnellement, je continue à convoyer mes enfants au CGR et à Oullins et surtout à retourner les chercher après 21H30 car il n’y a plus de service. Cour brisé

Oser raconter de telles inepties, c’est de la désinformation pour tenter de justifier une innovation attendue qui ne convainc personne sous sa forme actuelle ! En colère

Elle est toute désignée pour figurer sur la prochaine liste électorale du maire sortant !{#smileys123.tonqueout}

Une étude poussée des utilisateurs  réguliers montrerait que le ratio de service n’est pas bien meilleur que le 103 mais que le coût lui a sensiblement augmenté.Malade

 Si on se fie à la fréquentation du tram-train annonçant officiellement 142 abonnés ayant une adresse  à Chaponost (dixit Y.Piot), le bilan global  consommation énergétique/voyageur et le ratio coût service rendu n’est pas encourageant, la faute aux pannes récurrentes du 8 décembre, jour où il a toutes les chances d’être plein et au manque de fréquence et de couverture horaire malheureusement cohérent avec celle du SYTRAL sur la commune ! Cour brisé

Centralité mal engagée !

         Nos urbanistes de pacotille n’ont pas su intégrer le quartier Chausse-Martel dans la réflexion globale sur la centralité et l’ont isolé à tort du cœur de bourg !

            Les cabinets conseil ont comme d’habitude servi d’alibi, leur méconnaissance de la commune les réduisant à proposer des solutions  contestables en l’absence d’éléments structurants qu’on n’a pas su (ou voulu) leur communiquer !En colère

            Dans l’optique d’un  projet de centralité cohérent, il fallait créer une rue à double sens entre la Dimerie et le nouveau corps de bâtiments des Veloutiers afin qu’elle se trouve dans le prolongement de la rue J.Jomand (rue du lavoir) et débouche sur le carrefour de la rue M.Paire. Il aurait fallu aménager un rond-point permettant de desservir en sus la nouvelle rue prévue devant l’immeuble aquaverde. Ceci offrait une alternative au passage des 5000 véhicules par jour sur la place du village et aurait permis de faire des travaux avec des nuisances moins importantes. Le détournement aurait pu se faire par un tel itinéraire sans obliger les bus à passer par  la rue J.Perret, Misery et la rue L.Martel.

            La rue des justes aurait pu ou dû garder son sens initial pratique pour la maison des associations  et son rôle de cheminement doux. Les habitués n’ont jamais critiqué les trois bornes empêchant la liaison entre les rues Chausse et Martel, même si ce n’était pas large, il n’y a jamais eu d’accident à ma connaissance. Le parking était accessible en bas pour le marché et ceux de la maison des associations depuis la rue L.Martel. De plus les riverains n’avaient pas de passage devant leur fenêtre. En concevant un corps de bâtiments différent avec entrée parking de l’autre côté ou directement sur  la rue J.Chausse, on aurait évité ce casse-tête ! En plus on aurait pu le faire moins moche !Sauvage

            Au lieu de cela, cette rue n’est dans le bon sens que pour une utilisation. Son inversion de sens ne facilite que l’accès aux quelques places de parkings longitudinaux proches et au parking souterrain de Carrefour.

            Les usagers de la maison des associations se retrouvent avec un accès naturel par la rue L.Martel n’offrant plus guère que 7 places. Une fois saturées, s’ils arrivent par l’ouest, il n’ont plus qu’à faire le tour par la poste pour rejoindre les places de parking en talon visibles à quelques mètres ou faire le tour par la pace du village et la rue J.Jomand si le bout de la rue Jules Chausse ne change pas de sens.

            Quand on voit ces places vides, on ne peut pas imaginer devoir faire un détour de plus de 300m pour y arriver en priant qu’elles ne soient pas occupées dans l’intervalle ! Personnellement j’ai fait une marche arrière malgré le risque d’accident et j'ai vu un habitué enquiller la rue depuis la rue Martel sans regarder.

Celui qui arrivera un peu tard et devra se payer de tels détours risque fort de rater le début de sa réunion, et s’il est chargé d’ouvrir la porte, ça fera la queue dehors même sous les intempéries. Le chauffeur du SYTRAL  croira remplir son car et prendra comme à l’habitude entre 0 et 2 personnes !{#smileys123.tonqueout}

Que faire pour résoudre le problème de façon pragmatique ?  Faire abstraction du dogme de la voiture malvenue Maladeet mettre cette rue à double sens en supprimant les parkings longitudinaux côté Veloutiers (les 37 places en sous-sol suffisent largement pour le commerce en semaine et il y a un accès direct et abrité au magasin ) et les quelques arbres récemment plantés (eux n’ont pas 40 ans !) et en réduisant à une taille raisonnable le cheminement doux faisant en partie double emploi avec le trottoir, il est suffisamment large pour qu’une voiture puisse s’y garer à tort et son taux de fréquentation ne le justifie pas.Oh là là !

Un  test prolongé de validation du nouveau sens n’a pas été fait avant la pose du bitume. C’est vraiment dommage de ne pas l’avoir envisagé avant et d’avoir tout goudronné en l’état avec nos sous ! En colère

Au même titre que la nouvelle centralité n’aura de sens qu’après la réalisation du contournement sud de la commune, ça s’appelle mettre la charrue avant les bœufs ! Pleure

Urbanisme incohérent

Il ne devait rester que quelques kilos de peinture blanche inutilisée. Notre municipalité a eu la riche idée de repeindre la piste piétonne sur une centaine de mètres sur la rue E.Gros entre le N° 19 et le passage piéton face au n°35, là où la rue est la plus étroite devant le garage DUBOIS. Sauvage

Comble de l'absurdité, la ligne de marquage est continue Ha haet ne doit pas être franchie sauf au droit des entrées des riverains. Les voitures ne peuvent pas s'y croiser sans contrevenir au code de la route ! TristeSi elle a dû être refaite c'est que les automobilistes venant de la MJC roulent systématiquement dessus.

Si la ligne séparatrice avait été (re)faite  avec des traits discontinus les véhicules se croisant ne seraient pas en infraction ! Grand sourire

Manquerait plus qu'à cause de cette aberration, on demande à la police municipale de verbaliser, les amendes pourraient renflouer les caisses en peu de temps ! Cour brisé

Pendant qu'on y est poussons le dogmatisme jusqu'à mettre la rue en sens unique  (ou avec des feux d'alternance) en rajoutant une  piste cyclable de l'autre côté  et mettons y carrément un trottoir ? Ha ha 

Pour le coup ça ferait concurrence au virage de la rue Maréchal Joffre, les automobilistes y laisseraient quelques rétroviseurs (voire plus) !

Choses promises !!!

 

<< Jeudi 6 mars 2008 4 06 /03 /Mars /2008 07:49

Hier soir, un large  public était là pour  participer à  ce débat  contradictoire. J'espère que chacun y aura trouvé les réponses attendues pour un choix réfléchi. J'ai annoncé la publication de notre programme pluriannuel d'investissement : ce document est disponible sur mon site "http://pierre.menard.over-blog.com/article-17387393.html" ou encore ci-dessous en cliquant sur la page concernée. ....

 

Pendant cette campagne, nous avons voulu proposer un renouveau, une nouvelle dynamique municipale fondée sur de nouvelles méthodes : participation, Tristeengagement au développement durable, transparence  En colèreet gestion prévisionnelle. 

 

Merci aux 2116 électeurs qui ont répondu favorablement à cette proposition et qui nous ont fait confiance.

 

Notre programme, fondé sur la participation est destiné à tout les Chaponois et nous serons vigilants pour que toutes les voix même minoritaires puissent s’exprimer et être entendus.

{#smileys123.tonqueout} J’entends bien être le maire de tous les Chaponois. Ha ha

>>

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Dans cette diapo, il est question de dépenses pour un centre culturel + MJC pas d’une médiathèque à la place de la maison de l’esthéticienne défigurant la place du village !

Il est fait allusion à une contribution pour le contournement sud de Chaponost   sur 2010, 2011, 2012. A ce jour, il n’y a même pas de tracé définitif consensuel, celui prévu est coûteux, n’apporte rien aux Chaponois, n’est pas optimal pour le transit de l’ouest Lyonnais et traverse une importante zone naturelle à protéger avec un pont sur la voie ferrée coûteux et destructeur du milieu !

Le 2ème tronçon accepté par le conseil général  entre les croisements de la rue J.Perret et de la route de Soucieu et entre la route des Collonges et le chemin des Cartières ne débouche sur rien et ne résout ni le trafic dans le centre (5000véhicules/jour) ni sur la route de la gare avec son passage à niveau  et son feu inutile (10000 véhicules/jour) ! Devra-t-on attendre 2020 ?

Même si cette nouvelle voie dépend du conseil général, la commune doit être prescriptrice sur son domaine cadastral. Je proposerai un nouveau tracé.

_______________________________________________________________

Insérez une nouvelle section - Cliquez pour ajouter
Afficher tout
 
Texte et image
 
Trebuchet  
12px  
 
   
                     
   
   
 
            Insérer
 un lien externe
 
       
 
 
 
Sauver et voir
Texte et image
 
Trebuchet  
16px  
 
   
                     
   
   
 
            Insérer
 un lien externe
 
       
 
 
 
Sauver et voir
Image
Sauver et voir
Texte et image
 
Trebuchet  
12px  
 
   
                     
   
   
 
            Insérer
 un lien externe
 
       
 
 
 
Sauver et voir
Insérez une nouvelle section - Cliquez pour ajouter
Afficher tout

La maladie de Parking sonne !

         Chaque Chaponois doué d’un peu de bon sens s’est rendu compte du manque de parkings dans notre centre bourg le dimanche. Triste

Il n’y a que notre maire pour (feindre de) ne pas s’en apercevoir ! Chacun sait qu’un centre piétonnier ne fonctionne bien que s’il y en a en quantité suffisante à proximité.

         Le jour où l’animation bat son plein  avec le marché et la bibliothèque, l’étude a montré que le seul qui ne soit pas saturé est celui de Bellevue. C’est assez compréhensible, s’il faut passer par la rue Chapard en se payant la pente devant la parfumerie ou par l’entrée du collège  pour le rejoindre quand on a quelques kilos de marchandise à bout de bras, c’est fatigant, peu  pratique et dur de s’arrêter dans les commerces permanents ouverts !Malade

            La publicité (mensongère) du nouveau bâtiment de 27 appartements dans cette rue annonce le nombre des parkings  à proximité, mais une partie de ceux-ci vont disparaître.  La vingtaine de places de la place Clémenceau va être rayée de la carte y compris pour les handicapés. Quid du distributeur de billets ?Incertain

            La modification inéluctable de la place du 8 mai va sûrement en ôter quelques unes supplémentaires et le stationnement unilatéral sur la nouvelle rue ne compensera pas celui en épi devant la police municipale.

         Sur 80 m de long, en ayant coupé les arbres, il tiendra à tout casser une douzaine de voitures. Lors des créneaux indispensables  pour s’y garer, la moitié de la chaussée sera bouchée pour les 5000 automobilistes jour qui continueront à transiter par ce chemin, Ils auront le temps d’admirer les nouveaux arbres, le bar pied humide et sa terrasse déserts la semaine (belle continuité commerciale !) et le dos du monument aux morts tourné vers les gradins de la rue Chapard. En colère

Quelques piétons pourront s’asseoir sur les gradins (quand il ne pleuvra ni ne gèlera) et ne se lever que pour les hymnes. Auront-ils droit au vin chaud le 11 novem BRRR ?Cool

            La médiathèque devrait proposer quelques places pour le personnel et 6 seront réservées aux habitants de l’arrière de la salle socio-culturelle  dont l’accès aux véhicules sera condamné !Choqué

            Il n’est « logiquement » pas prévu d’arrêt de bus à proximité du nouveau centre, sûrement trop encombrant ! Lors des animations de soirée, les personnes âgées et les handicapés feront le chemin à pied ou en fauteuil  depuis la mairie et prendront le taxi au retour, le service du SYTRAL s’arrête  à 21H30 !Sauvage

            On se croirait dans le monde de Don Camillo où le maire voulait faire une maison du peuple en face de l‘église ! Grand sourire

Avec ses cloches fixes, elle au moins pourra sonner le glas des défunts emplacements !{#smileys123.tonqueout}

SCOTCH pour le PLU

La concession faite par le maire sous la pression au dernier conseil municipal sur la consultation des habitants en vue d’une révision m

Rien de mieux que de consulter l'article écrit le 18 Avril 2012 par notre premier magistrat sur son blog en cliquant sur le lien suivant :

 

Pour un urbanisme maîtrisé

 

Dont  extraits ci-joint :

 

A l’inverse de ces actions, la dérégulation proposée par cette loi ne va pas contribuer à la création de nouveaux logements ou sinon de façon marginale. Elle va en revanche mettre à mal toutes les orientations d’aménagement de notre commune inscrite dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Confus

 

Les agrandissements rendus possibles seraient applicables sur le parc existant quel que soit le zonage. Ce parc étant aujourd’hui essentiellement pavillonnaire, cette mesure conduirait à agrandir des villas existantes, augmentant d’autant leur consommation énergétique mais ne créant pas ou peu de logements supplémentaires. Grand sourire

 

En théorie, il n’est pas absurde de penser que l’augmentation des hauteurs puisse aider à limiter l’étalement urbain. Mais cela implique un travail en finesse sur des réglementations déjà très complexes, dont la mise au point par les professionnels et les élus a nécessité de nombreuses années, dans un processus participatif impliquant les habitants, premiers intéressés. Une sur-hauteur est peut être parfois possible, mais pas partout. D’une commune à l’autre, d’une rue à la suivante, c’est une autre situation et d’autres contingences. C’est le principe même du zonage qui est remis en question, pouvant conduire  à la création d’un bâti uniforme et sans caractère du centre à la périphérie.....(on ne peut pas dire que les Veloutiers n'ont pas de caractère, il est simplement mauvais !!!)

 

 Ou pourquoi accepter sans risque une révision concertée du PLU plombé par la nouvelle loi, alors que malgré un diagnostic pertinent, elle n'a pas été proposée par notre maire pourtant conscient de son obsolescence ! En colère

 

Remarque :

 

Ces exceptions existent déjà pour les bâtiments d'utilité publique et pour les constructions faisant l'objet d'un plan masse (médiathèque et projet coeur de bourg)

 

 

ajeure du PLU est la preuve d’absence de SCOT CHaponois !  

Si Chaponost appartient bien  à tous les Chaponois. Le slogan  « Chaponost nous appartient » montre qu’une tranche importante de la population se considère dépossédée par une équipe municipale qui ne veut pas plus entendre la rue que les 6 conseillers d’opposition laminés par un mode de scrutin injuste représentant  pourtant 45% des électeurs en 2008 (combien aujourd’hui ?).

Dans SCOT, il y a COhérence. L’urbanisme ne se limite pas à la construction anarchique de bâtiments, encadrée par quelques règles  dans un PLU, auxquelles on peut facilement déroger en utilisant les exceptions de développement durable, de plan masse ou d’utilité publique. Un paradoxe : la médiathèque, malgré une  surface de toit respectable, n’est même pas conçue avec des panneaux solaires susceptibles d’en diminuer le coût énergétique ! Ce serait sans doute trop moche là où elle est prévue, mais serait-ce pire que les Veloutiers ? Où est la valeur d’exemple ?

L’urbanisme  nécessite une vision prospective  en matière de population, de voirie, d’espaces verts ou agricoles, de bâtiments publics, de parkings  et de flux migratoires impliquant des moyens de transport susceptibles d’évoluer. Le baron Hausmann a fait des avenues en amont des grandes constructions de Paris.

 La révision du PLU pour une cohérence territoriale Chaponoise consensuelle justifie la remise en cause du centre bourg incluant la médiathèque pour valider sa conformité au SCOTCH.

Les réalités à prendre en compte sont :

  • les SCOT, PADD et PLH qui s’imposent à nous
  • la présence historique des automobiles dans le village à cause de son étendue (et des flux de transit) et  une tendance à 2 véhicules par foyer justifiant la priorité de réalisation du contournement, un  plan de circulation interne et des parkings en nombre suffisant
  •  la topographie des lieux, les zones protégées ou agricoles, l’économie locale, le marché dominical, les aqueducs, le Garon, voire les chevaux.
  • Le patrimoine, la culture, le caractère villageois périurbain qui rend Chaponost attractif,
  • La démographie, la jeunesse,  les besoins de mixité sociale
  • La pression spéculative …

Une vision écologique dogmatique incite à privilégier les déplacements doux et les transports en commun. C’est  oublier d’adapter celle-ci  à la topographie des lieux et aux progrès techniques.

  Quotidiennement, le tram-train provoque des bouchons récurrents à la gare (dont certains remontent sur le CD42) pour 5000 Chaponois  et autant d’automobilistes en transit pour en transporter 30 à 50 fois moins !   Une petite moitié habite les parties accidentées du village excluant de prendre le vélo ne serait-ce que pour se rendre dans le centre. Le maire a-t-il pris la rue Chapard ou la rue du Gilbertin en vélo à la montée ?  Le sien est pourtant motorisé. Merci à J.C.K et a la majorité en place pour avoir encore mis la charrue avant les bœufs au mépris de cette catégorie majoritaire de citoyens ! La centralité et le tram-train (plus fréquent) n’auront de réel intérêt  qu’après la réalisation du contournement envisagé, il y avait le temps pour une vraie concertation permettant de dégager un consensus.

Malgré un lobbying effréné des constructeurs automobiles européens, les Chinois vont sans doute inonder le marché de voitures propres dans les prochaines années. Ils ont déjà commercialisé  des modèles fonctionnant à l’air comprimé largement moins polluants et encombrants qu’un bus fonctionnant au diesel ! Ca devrait changer la donne.

La densification acceptée de l’hyper centre et la venue de commerçants impose que les transports, la voirie et les parkings soient à la hauteur des enjeux.

La municipalité a eu le tort de se désolidariser de la CCVG au niveau des transports en commun  au risque d’être à terme une simple banlieue de Lyon. C’est elle  qui a la délégation de compétence  voirie et  transports. Ce coup de poignard dans le dos de nos partenaires peut se retourner contre nous.

La première éclaboussure de sang est l’absence logique de desserte du CGR  par le SYTRAL !

Mieux vaut l’esprit que la lettre. Une réponse équilibrée sous forme de SCOTCH définissant les grandes orientations  et combinant l’habitat, la voirie et les transports, adaptant les infrastructures aux besoins à long terme, devra sortir de la concertation acceptée par le maire avec les associations villageoises. Dans ce contexte, son refus de surseoir à la médiathèque et de l’y inclure est suicidaire, il risque de ne pas pouvoir  l’inaugurer en 2015.

 Il n’est jamais trop tard ! Vous êtes invités à y apporter vos idées et vos compétences. Le PLU résultant ne sera que la matérialisation de règles consensuelles définies dans une telle instance.

Qu’on ne nous parle pas de politique aucune association locale ne se réclame d’un parti, elles comptent des gens de tous bords. Quitte à réviser les règles du forum, et plutôt que d’en interdire l’accès à Objectif Chaponost (pourtant présente la dernière fois, cherchez l’erreur !), la majorité se serait honorée  de modifier le texte autorisant la présence de toutes les associations  locales (siège à Chaponost) concourant à la mixité sociale dont elle a fait un cheval de bataille. La seule personne connue pour des ambitions politiques dépassant le cadre de Chaponost, c’est le maire actuel !

C’est beau la démocratie participative quand on muselle et dénigre les oppositions !

Rien de mieux que de consulter l'article écrit le 18 Avril 2012 par notre premier magistrat sur son blog en cliquant sur le lien suivant :

Pour un urbanisme maîtrisé

Dont  extraits ci-joint :

A l’inverse de ces actions, la dérégulation proposée par cette loi ne va pas contribuer à la création de nouveaux logements ou sinon de façon marginale. Elle va en revanche mettre à mal toutes les orientations d’aménagement de notre commune inscrite dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Confus

Les agrandissements rendus possibles seraient applicables sur le parc existant quel que soit le zonage. Ce parc étant aujourd’hui essentiellement pavillonnaire, cette mesure conduirait à agrandir des villas existantes, augmentant d’autant leur consommation énergétique mais ne créant pas ou peu de logements supplémentaires. Grand sourire

En théorie, il n’est pas absurde de penser que l’augmentation des hauteurs puisse aider à limiter l’étalement urbain. Mais cela implique un travail en finesse sur des réglementations déjà très complexes, dont la mise au point par les professionnels et les élus a nécessité de nombreuses années, dans un processus participatif impliquant les habitants, premiers intéressés. Une sur-hauteur est peut être parfois possible, mais pas partout. D’une commune à l’autre, d’une rue à la suivante, c’est une autre situation et d’autres contingences. C’est le principe même du zonage qui est remis en question, pouvant conduire  à la création d’un bâti uniforme et sans caractère du centre à la périphérie.....(on ne peut pas dire que les Veloutiers n'ont pas de caractère, il est simplement mauvais !!!)

 Ou pourquoi accepter sans risque une révision concertée du PLU plombé par la nouvelle loi, alors que malgré un diagnostic pertinent, elle n'a pas été proposée par notre maire pourtant conscient de son obsolescence ! En colère

Remarque :

Ces exceptions existent déjà pour les bâtiments d'utilité publique et pour les constructions faisant l'objet d'un plan masse (médiathèque et projet coeur de bourg)

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

30.05 | 19:53

Vive le stationnement en épis !
A bas le stationnement en bataille !
Entièrement d'accord avec vos analyses.

...
26.02 | 20:07

deja si la police faisait leur job a cette endroit de plus les gents roulent beaucoup trop vite sur la portion 20kh

...
30.01 | 15:37

Brignais = calcul financier défavorable au SYTRAL et à son manque de flexibilité ne permettant pas d'influencer ses décisions. Le 11 à Chaponost le prouve !

...
13.01 | 19:47

Exact, à la place de Boulgom bâtiment rénové et derrière bibliothèque départementale et maison du Rhône sont prévues.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE